C'est à vous de nous poser vos questions, en video et/ou texte avec le formulaire ci dessous…

Autorisation de reproduction et de diffusion d’image (À faire remplir par les parents ou responsables légaux pour les mineurs)

PARTIE ADULTE

Ayant consulté le livre interactif Intersections réalisé par le Collège international de philosophie (CIPh) et souhaitant laisser un commentaire ou poser une question sous forme écrite, audio ou vidéo, autorise conformément aux dispositions relatives au droit à l’image, le CIPh à fixer, reproduire et communiquer au public ce commentaire et/ou cette question et mes prénom et nom.

PARTIE MINEUR

Détenteurs de l’autorité parentale, Donnons expressément notre autorisation au Collège international de philosophie (CIPh) pour fixer, reproduire et communiquer au public le commentaire ou la question laissé(e) par le mineur ayant consulté le livre interactif Intersections réalisé par le CIPh et souhaitant laisser un commentaire ou poser une question sous forme écrite, audio ou vidéo. Nous acceptons que l’image, le commentaire ou la question, et le prénom et le nom de notre enfant puissent être captés, fixés et enregistrés pour être utilisés en tout ou en partie, ensemble ou séparément, dans le monde entier, dans le cadre du livre interactif intitulé Intersections et de l’installation Le Champ des pourquoi ? et qui sera utilisé pour faire la promotion des projets du CIPh.

VALABLE POUR LES DEUX PARTIES

Le CIPh s’interdit expressément de procéder à une exploitation des commentaires et/ou questions susceptible de porter atteinte à la vie privée ou à la réputation du signataire de la présente autorisation. L’autorisation couvre la diffusion du commentaire ou de la question : sur les sites Internet du CIPh (www.30ansciph.org, www.ciph.org et www.ruedescartes.org), sur les sites Internet utilisés par le CIPh (Facebook, Twitter, Dailymotion et/ou Youtube) et sur tout autre site Internet dont le nom de domaine viendrait à lui appartenir ; dans l’installation Le Champ des pourquoi ? présentée initialement au cours de la quinzaine philosophique célébrant les 30 ans du CIPh (juin 2013), ainsi qu’à l’occasion de toute présentation ultérieure éventuelle dont le CIPh serait organisateur ou co-organisateur. Dans Le Champ des pourquoi ? le commentaire ou la question sera accessible par QR code, et suivi d’une réponse par un directeur de programme du CIPh ; dans le livre interactif Intersections disponible gratuitement sur le site www.30ansciph.org aux formats epub et iPad (disponible également sur l’App Store) ; pour toute promotion ou présentation du livre interactif Intersections et/ou de l’installation Le Champ des pourquoi ? y compris sous forme d’images arrêtées, de photographies, ou d'extraits, sur tous supports et par tous moyens existants ou à venir. Le CIPh n’a pas d’obligation d’utiliser le dit commentaire ou question. Les films, images arrêtées, écrits et enregistrements sonores seront conservés au CIPh sans limitation de durée.

PARTIE ADULTE

Je me reconnais être entièrement rempli de mes droits et je ne pourrai prétendre à aucune rémunération pour l’exploitation des droits visés aux présentes. Je garantis que je ne suis pas lié par un contrat exclusif relatif à l’utilisation de mon image.

PARTIE MINEUR

Notre autorisation est concédée à titre gracieux. Je garantis que mon enfant n’est pas lié par un contrat exclusif relatif à l’utilisation de son image.

VALABLE POUR LES DEUX PARTIES

Le CIPh s'engage à ne pas utiliser mon image/l’image de mon enfant à des fins commerciales. J’ai/nous aurons, par ailleurs, la possibilité d'exercer mon/notre droit d'accès, de rectification et de suppression des données recueillies. En conséquence, je renonce à tout recours ou réclamation à l’encontre du Collège du fait de la communication au public de mon intervention dans les conditions définies ci-dessus.

J’ai bien pris connaissance des conditions de reproduction et de diffusion de mon image ou de celle de mon enfant.

Pour les parents de mineurs :

Nous avons bien pris connaissance des conditions de reproduction et de diffusion de l’image de notre enfant. Détenteurs de l’autorité parentale de Né(e) le et âgé de ans à la date des présentes.



Enregistrez…


 

Mode d’emploi

Ici à partir du 5 juin, Scannez les codes QR

et découvrez directement depuis votre Smartphone ou tablette les réponses des directeurs de programme.

Télécharger une des applications de reconnaissance de codes QR “Scan” ou Mobiletag sur Appstore, Blackbery store, Google Play ou Windows store.

Ce dispositif existe en 3 dimensions dans ¿ Le champ des pourquoi ? au Palais de Tokyo et au Palais de la découverte du 3 au 16 juin 2013.

Gisèle Berkman répond à

Comment devient-on philosophe ?

Mathieu Potte-Bonneville répond à

Pourquoi les philosophes inventent-ils toujours de nouveaux mots, la langue française n'est-elle pas assez riche ?

Natalia Smolianskaïa répond à

En référence au texte philosophie/arts, est-ce que quand "une œuvre ne fonctionne pas", elle perd son statut d'œuvre ? Devient-elle à ce moment-là juste quelque chose d'absurde car la "rencontre" aura échoué ?

Diogo Sardinha répond à

Un professeur de philosophie est-il nécessairement philosophe ?

Ali Benmakhlouf répond à

L'étymologie du mot « anomalie » garde-t-elle sa rugosité dans la philosophie ou son sens polysémique permet-il de réévaluer l'anomalie. Est-il une ouverture pour la redéfinir ?

Gilles Barroux répond à

Peut-on considérer que les anomalies ne seraient que des petits groupes de normes mais ici silencieux qui considèrent la "norme" comme une anomalie, et donc de se demander s'il n'y a pas plusieurs normes et non pas des anomalies ?

Frédéric Vengeon répond à

L'anomalie déplace-t-elle la norme ?

Françoise Balibar répond à

Dans le chapitre « Philosophie/Sciences », vous évoquez "la dualité les sciences/ la science" : qu'est-ce que c'est ?

Frédéric Vengeon répond à

En paraphrasant Pasteur, peut-on dire que l'anomalie ne favorise que les esprits les mieux préparés ?

Gabriel Catren répond à

Est-ce que les philosophes peuvent réfléchir aujourd'hui sur la science sans être eux-mêmes des scientifiques ?

Gabriel Catren répond à

Si la philosophie, c'est la pensée personnelle, est-ce qu'elle ne manque pas de rigueur par rapport aux sciences ?

Gilles Barroux répond à

S'interroger sur l'anomalie remet-il en question la manière habituelle de philosopher ?

Barbara Cassin répond à

Les mots sont des conceptions. En plus de leur intérêt pour les langues grecque, latine, allemande ou encore anglaise, les philosophies creusent-elles dans ces autres réserves conceptuelles que sont les langues de peuples amérindiens, océaniens, hindis, africains... ? Y-a-t-il des démarches systématiques en ce sens ? Lesquelles ?

Barbara Cassin répond à

François Jullien est-il un avant-gardiste dans notre paysage ?

Barbara Cassin répond à

Si la création de concept est le but du philosophe pour Deleuze, qu'en est-il de leur importation et traduction des langues entre elles ?

Pascal Sévérac répond à

Aujourd'hui, on voit des cours de philosophie en maternelle : mais est-ce qu'il ne faut pas être assez mûr pour faire de la philosophie ?

Pascal Sévérac répond à

Je n'ai jamais compris pourquoi, pour "penser par soi-même", on nous faisait lire toute l'année Platon et Descartes ?

Pascal Sévérac répond à

Cette question est pour l'auteur du chapitre "Philosophie/éducation" : pourquoi dites-vous que « pour certains professeurs de philosophie, le mot pédagogie est un gros mot » ?

Éric Guichard répond à

Toutes les questions sont-elles en liens avec la philo ?

Gilles Barroux répond à

L'anomalie est-elle une norme ?

Gisèle Berkman répond à

Peut-on lire un livre de philosophie comme de la littérature ?

Gisèle Berkman répond à

Vous parlez de la littérature comme d'une "transgression majeure" : est-ce que cela veut dire que la littérature doit toujours chercher à être scandaleuse ?

Gisèle Berkman répond à

Pourquoi dit-on parfois que "platon a chassé les poètes de la cité" ?

Natalia Smolianskaïa répond à

"Encadrer" n'est-ce pas dompter le spectateur ?

Natalia Smolianskaïa répond à

Où s'arrête le cadre ?

Natalia Smolianskaïa répond à

Le cadre ne permet-il pas de berner les gens, de limiter leur regard pour ne pas voir leur environnement ?

Mathieu Potte-Bonneville répond à

La politique ne pose-t-elle pas plus de limites que la philosophie ?

Mathieu Potte-Bonneville répond à

Peut-on faire un lien entre les origines de l’Homme et l’origine de l’éducation ?

Stéphane Pujol répond à

L’anomalie peut être en lien avec la solitude ?

Seloua Luste-Boulbina répond à

Pourquoi est-on différent ?

Andrew Gibson répond à

Y-a-t-il une limite à la liberté ?

Andrew Gibson répondra à

Comment peut-on définir les mots “apte” et “inné” ?

Patrick Vauday répondra à

Est-il nécessaire de tout comprendre ?

Patrice Maniglier répond à

Je n’ai pas bien compris, dans le chapitre “Philosophie/Sciences humaines”, si pour vous la psychanalyse fait partie des sciences humaines ?

Patrice Maniglier répond à

Est-ce que l’homme peut être un objet d’études comme les autres, alors qu’il est libre ?

Patrice Maniglier répond à

Quand on parle de sciences humaines, est-ce que ça veut dire qu’il y a des expérimentations sur l’homme ?

Frédéric Gros répondra à

La vision que nous avons de l'anomalie ne vient-elle pas d'une volonté de tout savoir, de tout maîtriser ?

Frédéric Gros répondra à

Comment expliquez vous que les anomalies soient des enjeux de pouvoir, et qu'elles soient entourées d'une espèce de panique ?

Bruno Bernardi répond à

Est-ce que tous les enfants sont éducables ?

Bruno Bernardi répondra à

Dans la vie, qui est-ce qui nous éduque ?

Bruno Bernardi répondra à

Peut-on être libre sans règles ?

Julie Saada répondra à

Lorsque l’on reçoit une éducation, qu’en fait-on après ?

David Dubois répond à

Est-ce qu’on rêve sans le savoir ?

David Dubois répond à

Doit-on accepter toutes les différences des autres ?

David Dubois répond à

Est-on dans la réalité quand il ne se passe rien ?

Paolo Quintili répond à

L’anomalie fait-elle partie de la nature ?

Paolo Quintili répond à

L’anomalie fait-elle partie de la société ?

Gabriel Rockhill répond à

On a parfois l’impression que l’art contemporain est simplement l’application d’une théorie... Est-ce que c’est l’influence de la philosophie ?

Gabriel Rockhill répond à

Comment les philosophes choisissent-ils de réfléchir sur telle ou telle œuvre d’art ? C’est une question de goût ?

Gabriel Rockhill répond à

Faire de la philosophie, c’est réfléchir : mais l’art n’est-il pas surtout une question de sentiment ?

Frédéric Vengeon répond à

La para-philosophie, c’est-à-dire la philosophie de ce qui est "à côté", s’oppose-t-elle à la conception du milieu de la pensée grecque que décrit Vernant dans son essai : « Origines de la pensée grecque » ?

Frédéric Vengeon répond à

Considérer l’anomalie comme un point de départ n’est-ce pas une manière d’envisager la philosophie à l’inverse de ce en quoi elle consiste, c’est-à-dire une recherche de la vérité et non une recherche de ce qui est en marge ?

Frédéric Vengeon répond à

Dire ceci est “anormal” est en même temps l’aveu d’une société normée. Dès lors, une fois énoncée, l’anormalité ne se trahit-elle pas elle-même ?

Isabelle Alfandary répond à

Quels sont les liens entre la philosophie et la psychose ?

Isabelle Alfandary répond à

Est-ce que l’anomalie empêche d’avancer ?

Roberto Nigro répond à

L’Homme est-il toujours à la recherche de quelque chose ?

Roberto Nigro répond à

La création de l’humanité peut-elle avoir un lien avec l’anomalie ?

Paolo Quintili répond à

Le risque est-il le seul facteur d'évolution de l'Homme ?

Paolo Quintili répond à

Y a-t-il une accélération de l'Histoire vers son terme ?

Paolo Quintili répond à

Est-ce que l’éducation bloque la pensée libre ?

Éric Méchoulan répond à

Les normes IRFS favorisent-elles l'image des entreprises au détriment de leurs résultats concrets ?

Éric Méchoulan répond à

Qu'est ce que le paradigme de l'utilité ?

Éric Méchoulan répond à

À partir de quel moment et pourquoi Éric Méchoulan s'est il intéressé à l'économie ?

Éric Méchoulan répondra à

À quel point, dans quelle mesure l'immatériel peut-il l'emporter sur le matériel (notamment dans le cas des entreprises et de leur évaluation) ?

Éric Méchoulan répondra à

Se rapprocher de l'immatériel est-ce se rapprocher du superficiel ?

Françoise Balibar répond à

Quelles sont les limites de la philosophie ?

Ana Paula Kiffer répond à

Les cadres encadrent-ils seulement les tableaux ?

Mathieu Potte-Bonneville répond à

Est-ce que la philosophie est une forme de politique ?

Mathieu Potte-Bonneville répond à

Pourquoi les intellectuels s'autorisent-ils toujours à prendre position, dans les débats politiques ?

Mathieu Potte-Bonneville répond à

Quelle différence faites-vous entre “le” politique et “la” politique ?

Barbara Safarova répond à

En quoi l'anomalie, en tant qu'élément marginal, est-elle plus révélatrice de l'ensemble que la normalité ?

Barbara Safarova répond à

Si les anomalies sont souvent jugées négativement, c’est peut-être parce que lorsqu’elles sont fécondes, on cesse de les considérer comme des anomalies ?

Paolo Quintili répond à

La perfection est-elle une anomalie ?

Ghislain Deslandes répond à

Peut-on, en économie, invoquer le sens de l'histoire ?

Ghislain Deslandes répond à

Sachant que les estimations vont pouvoir se projeter de plus en plus loin dans le temps, les valeurs attribuées aux entreprises ne risquent-elles pas de devenir totalement irréelles ?

Ghislain Deslandes répond à

Est-ce que l’argent peut tout faire ?

Luca Paltrinieri répond à

Devons-nous laisser les agences de notation réguler l'économie mondiale et imposer des décisions aux gouvernements ?

Luca Paltrinieri répondra à

Peut-on garantir la véracité des informations lorsqu'elles sont porteuses d'enjeux commerciaux ?

Luca Paltrinieri

Est-ce que l'adoption de standards économiques internationaux conduit à la perte des spécificités nationales ?

 

Derniers Tweets



Partenaires